Gestion des ressources

Gestion des ressources (eau, énergie, déchets)

« Dans le respect de l’esprit artisan, nous mettons en œuvre une gestion responsable et parcimonieuse des ressources naturelles. »

Axel Dumas, gérant d’Hermès

Eau

Ambition

L'ambition du Groupe est de maîtriser l’empreinte de ses activités sur l’eau en réduisant ses consommations, et en contrôlant leurs éventuels impacts sur les écosystèmes locaux comme les prélèvements et les rejets, et sur la biodiversité.

Gouvernance

Les sujets environnementaux, qui concernent notamment l’eau, sont supervisés par le Comité développement durable et, plus particulièrement, par le membre du Comité exécutif en charge du pôle Amont. Il s’appuie sur un directeur général adjoint en charge des affaires industrielles et sur la direction du développement immobilier. Une analyse annuelle des principaux enjeux est menée et partagée avec le Comité exécutif.

Engagements

Concernant l’eau, la politique environnementale formalisée en 2003 s’articule autour des axes majeurs suivants concernant l’eau :

  • Respecter les obligations réglementaires en matière d’environnement en anticipant leur évolution chaque fois que cela est possible;
  • Améliorer les processus de production en privilégiant les technologies les plus propres, les plus économes et les substances les plus respectueuses de l’environnement ;
  • Réduire l’empreinte et contrôler les rejets, en réduisant au maximum leur production et en les valorisant chaque fois que possible ;
  • Mettre en œuvre une approche multipartite et co-construire avec les parties prenantes externes. L’essentiel de la production étant en France, une grande partie de ces discussions s’organise dans le cadre légal des Dreal, mais également avec les municipalités où les sites sont implantés.

Système de management

Un système de gestion des données environnementales est déployé pour chaque métier du groupe, et sert de base de suivi stratégique, de reporting et de vérification lors des audits externes. L’eau est l’une des données importantes traitées dans ce reporting, qui distingue les eaux à usage industriel employées plus particulièrement par les métiers de la tannerie et du textile, soit 90% du total, et les eaux à usage agricole qui concernent l’irrigation des bassins des fermes de reptiles.

Logo Disclosure Insight Action

Note de B au CDP Water, illustre la portée des efforts de la maison notamment sur le niveau de gestion de la ressource sur nos opérations. De plus une analyse de risque spécifique eau, en partenariat avec le WWF, a été effectuée au travers de l’utilisation du Water Risk Filter.

Evolution des consommations d'eau industrielles (m3)

Graphique - Evolution des consommations d'eau industrielles en m3

Evolution des consommations d'eau industrielles (m3)

En 2019, la consommation globale d’eau à usage industriel a significativement diminué de 7 % par rapport à 2018 , malgré une croissance à taux constant de 12,4 %.

Répartition de la consommation d'eau industrielle par métier (en Mégalitre)

Graphique - Consommation d'eau par métier

Répartition de la consommation d'eau industrielle par métier (en Mégalitre)

L’eau à usage industriel est majoritairement utilisée pour les consommations au sein des tanneries et des unités du textile (668 469 m3/an au niveau mondial - excluant les fermes en Australie et aux Etats-Unis dont l'utilisation de l'eau est de nature différente).

 

Sur les 10 dernières années, le groupe a maintenu son ambition de découplage avec une évolution des consommations d’eau industrielle de × 1,9 à comparer à une croissance de l’activité d’un facteur 3,6.

Recyclage, monitoring et gestion des rejets

picto eau SVG
100%

des principaux métiers ont au moins un projet de recyclage de l’eau

picto fichier SVG
100%

des principaux métiers ont un système de management opérationnel de l’eau spécifique

picto argent 1 SVG
1,8

million d’euros d’investissements relatifs à l’amélioration des installations de traitements des rejets pour les tanneries

Les initiatives au sein de notre maison

Plantation de bois de santal
Plantation de bois de Santal vue du ciel © Charlie Bliss Creative

Les initiatives au sein de notre maison

Plusieurs projets de réutilisation des effluents ont été mis en œuvre en Australie depuis 2 ans. Les effluents des fermes de reptiles, enrichis en matières organiques, permettent d’irriguer et de fertiliser les cultures :

  • d'une plantation de bois de santal de 10 hectares en collaboration avec le pôle Parfums du groupe, depuis septembre 2018. C'est au total 20 % du volume d’effluents de la ferme qui a été réutilisé sur cette plantation en 2019 ;
  • de plantations de canne à sucre sur des exploitations agricoles voisines d’une ferme, l’irrigation, depuis juillet 2019. Pendant la saison sèche, environ 15 % de l’eau rejetée par la ferme est réutilisée sur ces plantations. Une partie de l'eau de cette ferme provient elle-même de l'usine de production de sucre de canne approvisionnée par ces champs.

Energie

Ambition

Maintenir une activité manufacturière artisanale faiblement consommatrice en énergie et mettre en place les meilleurs dispositifs pour réduire les consommations énergétiques tout au long de la chaîne de valeur dans les domaines de la : production, de la distribution et du tertiaire.

Gouvernance

Les sujets environnementaux, qui concernent notamment les énergies, sont supervisés par le comité développement durable. Une analyse annuelle des principaux enjeux est menée et est partagée avec le comité exécutif.

Engagements

Mettre en place des actions compatibles avec la trajectoire à 1,5 degré de réchauffement climatique et, en particulier, poursuivre le découplage entre consommation d’énergie industrielle et croissance de l’activité. Cela se traduit notamment par des actions sur :

L’efficacité énergétique

  • sites de production, tertiaire et magasin : mettre en place les dispositifs les plus économes en énergie par l’isolation, l’éclairage, le pilotage énergétique, le choix des énergies.
  • équipement industriel : améliorer leur efficacité énergétique par des investissements en équipements plus sobres et diminuer la consommation en optimisant les paramètres d’exploitation.

 

Le mix énergétique

  • 100 % d’énergie renouvelable sur nos opérations directes d’ici 2030, dans le contexte où plus de 60 % de la production est réalisée en interne.

Système de management

Un système informatique de gestion des données énergétiques industrielles est déployé pour chaque métier du groupe, et sert de base de suivi stratégique, de reporting et de vérification lors des audits externes. En parallèle, un suivi est effectué par la direction du développement immobilier. Ces outils intègrent des dispositifs permanents de « sous-comptage » et de suivi permanents, dont l’utilisation permet de piloter l’énergie au plus juste.

Évolution de la consommation énergétique du groupe

  2019 2018 2017
Evolution de la consommation énergétique du groupe (MWh) – moins 2% en 3 ans 203 640 208 682 208 406
Evolution de l’intensité énergétique (MWh/M€) 23 27 29

 

 

Répartition de la consommation énergique par activité en 2019

Graphique - Consommation énergétique par activité

Répartition de la consommation énergique par activité en 2019

L’énergie est consommée en quasi-totalité par l’activité industrielle (cristallerie, tanneries, textile, cuir) qui représente près de 78 %, soit 158 k MWh/an.

Mix énergétique industriel du groupe

Graphique - Mix énergétique

Mix énergétique industriel du groupe

Depuis le 1er novembre 2015, Hermès a décidé de participer de façon active au processus de transition énergétique. Au niveau mondial, 78 % de l'électricité totale consommée est verte en 2019.

Optimisation des consommations d'énergie

picto ampoule SVG
80%

d’éclairage LED sur l’ensemble des magasins

picto prise feuille SVG
78%

d’approvisionnement en électricité verte au niveau groupe (tiré par 100% d'électricité verte en France)

picto doc decroissance SVG
20%

de réduction moyenne de la consommation d’énergie liée à l’éclairage LED

Les initiatives au sein de la maison

 Magasin Hermès © Pablo Zamora
Magasin Hermès de Marbella © Pablo Zamora

Les initiatives au sein de la maison

Solutions d’éclairage « tout LED »

En précurseur, Hermès a débuté la mise en place d’éclairages LED dans ses magasins depuis 2013. Les solutions « sur mesure » déployées à l’époque, faute de solution générique, sont désormais plus industrielles. Plus de 80% des magasins sont équipés à ce jour, avec des gains de consommation d’environ 20%.

Multiplication des expériences « énergies renouvelables »

Concernant les modes de chauffage, trois de nos maroquineries sont équipées de chaudière à bois, et notre site de Pantin (20 000 m2) utilise la géothermie.

Trois sites industriels sont équipés de panneaux solaires qui assurent en moyenne 20% des consommations d’électricité, le centre logistique aux Etats Unis fonctionne à 100% avec des panneaux photovoltaïques. 

Les nouvelles maroquineries s’inscrivent dans les meilleures pratiques en matière énergétique, avec notamment l’obtention du label HQE pour la manufacture de l’Allan, et des objectifs Bepos pour les nouveaux projets.

Déchets

Ambition

Compte tenu de la valeur des matières premières utilisées et de la volonté de réduire nos impacts environnementaux, la gestion des déchets conduit chacun des différents métiers de la maison à tout mettre en œuvre pour réduire leur production, les valoriser ou les traiter.

Gouvernance

Les sujets environnementaux liés aux déchets sont supervisés par un membre du Comité exécutif en charge du pôle Amont, appuyé par son directeur général adjoint en charge de la direction des affaires industrielles. Une analyse annuelle des principaux enjeux est menée par les métiers de la maison et est partagée avec le comité exécutif. Les sujets de recyclage matière sont supervisés par un comité groupe, composé de membres des principales entités concernées : la maroquinerie, le textile, le prêt-à-porter, la division commerciale.

Engagements

La politique de la maison s’oriente autour de différents leviers majeurs :

Réduction de la production de déchets

  • Innover sur les procédés industriels ou de gestion de production, par exemple par une production « au manquant » vs « au surplus » pour le métier textile;
  • Mener des actions de formation et de sensibilisation à la gestion des déchets, notamment pour le tertiaire;
  • Réduire les invendus par une gestion commerciale sur-mesure : liberté d’achat des magasins, flexibilité des réassorts et transferts entre magasins.  

Valorisation des déchets

  • Faciliter la collecte des déchets, et suivre une logique d’économie circulaire, en interne et en externe, dès que possible;
  • Travailler la fin de vie des matières avec les meilleures filières agrées;
  • Ne pas détruire les invendus grâce à une politique de soldes, de vente au personnel, de dons, d’upcycling. En France, Hermès s’engage à ne plus détruire ses invendus à horizon 2022.

Système de management

Un système de gestion des données environnementales est déployé pour chaque métier du groupe, et sert de base de suivi stratégique, de reporting et de vérification lors des audits externes.

Réduction des déchets industriels

picto poubelle SVG
7 050

tonnes de déchets industriels banals (DIB)

picto recyclage déchets SVG
6 359

tonnes de déchets industriels dangereux (DID)

picto doc decroissance SVG
5,6%

de réduction de l’intensité de production des déchets industriels banals (DIB)

picto doc decroissance SVG
10,7%

de réduction de l’intensité de production des déchets industriels dangereux (DID)

Sensibilisation des collaborateurs

picto collaborateurs trio SVG
100 %

des collaborateurs ont reçu les écogestes concernant la prévention de production de déchets ou leur gestion

Retraitement des déchets industriels

picto recyclage cuir SVG
88%

des déchets recyclés et valorisés par rapport au tonnage total de déchets du cuir

picto maroquinerie SVG
100%

des déchets de cuir issus des manufactures ont été traités par des filières agréées

Recyclage des déchets non industriels

picto tri sélectif SVG
100%

des sites de la maison ont mis en place des dispositifs de tri sélectif

Répartition des déchets industriels banals (DIB) par métier

Graphique - Réduction des déchets industriels banals

Répartition des déchets industriels banals (DIB) par métier

La gestion des déchets industriels banals est gérée spécifiquement par chaque pôle industriel par une double politique de réduction des déchets produits et de valorisation lorsque cela est possible. Les contributeurs principaux sont les tanneries et le cuir étant donné que les objets de maroquinerie et de sellerie représentent plus de la moitié de l’activité de la maison.

Répartition des déchets industriels dangereux (DID) par métier

Graphique - Répartition des déchets industriels dangereux par métier

Répartition des déchets industriels dangereux (DID) par métier

Les métiers de la maison mettent tout en œuvre pour réduire leur production de déchets industriels dangereux, les valoriser ou les traiter. Produisant 61% de ses objets dans des ateliers internes et exclusifs, les principaux producteurs de déchets industriels dangereux sont donc les tanneries, le cristal et le textile.

Maîtrise sur nos déchets du cuir

picto cuir SVG
3%

réduction de quantité totale de déchets rapportée à l’activité cuir (contributeur à 12% des déchets totaux)

Les initiatives au sein de la maison

Graphique - Recyclage déchets en Ile-de-France

Les initiatives au sein de la maison

Amélioration des postes de recyclage

En 2019, un nouveau dispositif de tri et recyclage a été déployé sur l’ensemble des sites à Paris et d’Ile de France. Il inclut une augmentation du nombre de filières de tri, qui passent à un total de 22, et la mise en place de bornes d’apport volontaire. 570 tonnes ont ainsi été recyclées en 2019, soit 180 tonnes de plus qu’en 2018. En complément, afin d’accompagner les collaborateurs dans la démarche, ont également été déployés durant l’année : un réseau de 37 ambassadeurs « recyclage », des outils de communication dédiés indiquant les nouvelles consignes de tri, et l'installation de 4 000 collecteurs.

 

Recyclage sur les sites de production

Les chutes de cuir des manufactures, parties non utilisées dans le cadre de l’activité de « coupe » en maroquinerie, sont revendus dans des filières spécialisées, puis transformées, devenant ainsi des matières premières pour d’autres produits.

Dans les établissements Gandit, qui appartiennent au pôle du métier textile, et malgré un renforcement des exigences qualité des matières, le recyclage des cadres d’impression est en constante augmentation avec 17 % de cadres recyclés en 2019 contre 10 % l’année précédente. Le recyclage est aussi un sujet fort pour ATBC Challes, spécialisé dans le tissage du crin, qui réutilise systématiquement ses cônes d’ourdissage.

Pour aller plus loin

Découvrez comment la gestion des ressources s'intègre aux enjeux de notre stratégie « Tous artisans de notre développement durable ».

Téléchargez nos documents: