Gestion des ressources eau, énergie, déchets

« Dans le respect de l’esprit artisan, nous mettons en œuvre une gestion responsable et parcimonieuse des ressources naturelles. »

Axel Dumas, gérant d’Hermès

Ambition

Grâce à son modèle artisanal et à son esprit d’innovation, Hermès se développe tout en préservant une empreinte énergétique, une consommation d’eau et une production de déchets faibles. La maîtrise de ces consommations, indissociable d’une responsabilité écologique et économique au regard des grands enjeux planétaires actuels, est un objectif partagé par tous les pôles et métiers de la maison.

La politique de la maison repose sur les piliers suivants :

  • Améliorer la mesure des consommations afin de pouvoir mettre en place des solutions de réduction ;
  • Améliorer les processus de production en privilégiant les technologies les plus économes ;
  • Innover en ayant recours à des solutions respectueuses de l’environnement.

Organisation

Les sujets environnementaux, qui concernent notamment l’eau, les énergies et les déchets, sont supervisés par le comité développement durable et, plus particulièrement, par le membre du comité exécutif en charge du pôle Amont. Il s’appuie sur un directeur général adjoint en charge des affaires industrielles et sur la direction du développement immobilier. Une analyse annuelle des principaux enjeux est menée et partagée avec le comité exécutif. Les sujets de recyclage matière sont supervisés par un comité groupe, composé de membres des principales entités concernées : la maroquinerie, le textile, le prêt-à-porter, la division commerciale.

Eau

L’eau à usage industriel est majoritairement utilisée pour les consommations au sein des tanneries et des unités du textile. La consommation est de 627 mégalitres/an à l’échelle du groupe.

Objectifs

  • Poursuivre le découplage entre consommation d’eau industrielle et croissance de l’activité.
     
  • Réduire les consommations d’eau industrielle de 5 % par an en intensité (m3 par million d’euros de chiffre d’affaire, périmètre constant) sur la période de 2018 à 2023.
     
  • Mettre en œuvre une approche multipartite et co-construire avec les parties prenantes externes (directions régionales, municipalités ou encore associations professionnelles).

Résultats 2021

  • Hermès a obtenu la note de A- au CDP Water, illustrant la portée des efforts de la maison notamment au niveau des opérations.
  • Une analyse de risque spécifique « eau », en partenariat avec le WWF France, est en cours au travers de l’utilisation du « Water Risk Filter », pour les sites de la maison mais aussi de nos principaux fournisseurs.

Evolution des consommations d'eau industrielles (m3)



En 2021, la consommation globale d’eau à usage industriel a augmenté (+ 8,1 %) par rapport à 2020, année impactée par les fermetures des sites lors du premier confinement en France. En comparaison à 2019, la consommation poursuit sa baisse (- 6,1 %) et ce, en intégrant aux résultats les consommations du groupe J3L sur une année pleine. C’est le résultat de la poursuite des efforts de réduction de l’ensemble des sites industriels du groupe. Sur les 10 dernières années, le groupe a maintenu son ambition de découplage avec une évolution des consommations d’eau industrielle de × 1,7 à comparer à une croissance de l’activité d’un facteur 2,6.


  • -35%

    d'intensité de consommation d'eau sur 10 ans (hors fermes)

  • -23%

    de consommation d'eau à usage industriel par rapport à 2020

  • 100%

    des principaux métiers ont au moins un projet de recyclage de l’eau

  • 1,25 M€

    d'investissements relatifs à l'amélioration des installations de traitements des rejets pour les tanneries

Une initiative inspirante

Les jardins filtrants de Saint-Louis

La préservation des ressources naturelles est inscrite dans l’ADN de la maison et notamment l’eau, dont la présence a conditionné l’installation en 1586 de ce qui deviendra la cristallerie Saint-Louis. Aujourd’hui, la manufacture se situe au cœur d’un territoire d’exception reconnu depuis 1989 réserve de Biosphère transfrontalière par l’Unesco.

Les jardins filtrants de Saint-Louis

Energie

La consommation énergétique (électricité, gaz) est de 214 808 MWh/an à l’échelle du groupe. L’énergie est consommée en majorité (76 %) par l’activité industrielle (cristallerie, tanneries, textile, cuir), les magasins et bâtiments tertiaires représentant 24 % de l’ensemble.

Objectifs

  • Mettre en place des actions compatibles avec la trajectoire à 1,5 degrés de réchauffement climatique et, en particulier, poursuivre le découplage entre consommation d’énergie industrielle et croissance de l’activité.
  • Mettre en œuvre une politique de 100 % d’électricité renouvelable au sein de ses propres opérations d’ici à 2025 et d’énergies renouvelables d’ici 2030. 
  • Ne plus retenir le gaz ou tout autre énergie fossile comme source d’énergie pour tout nouvel investissement industriel, sauf impossibilité technique démontrée.
  • D'ici 2023, tous les magasins seront en 100 % LED, sauf impossibilité technique.

Résultats 2021

Evolution des consommations d'énergies industrielles (MWh)



En 2021, la consommation globale d’énergie a augmenté par rapport à 2020 (+ 9,6 %), année impactée par les fermetures des sites lors du premier confinement en France. En comparaison à 2019, la consommation n'augmente que très légèrement (+ 2,5 %) grâce aux solutions mises en œuvres par les sites industriels.


Mix énergétique 

Depuis novembre 2015, Hermès a décidé de participer de façon active au processus de transition énergétique. L’ensemble des sites français est dorénavant alimenté à 100 % en électricité verte, d’origine hydraulique, photovoltaïque ou provenant d’éoliennes. Au niveau mondial, le groupe s’approvisionne à 87 % en électricité verte en 2021.

Efficacité énergétique et optimisation 

Au sein des sites de production, des sites tertiaires et des magasins sont mis en place les dispositifs les plus économes en énergie par l’isolation, l’éclairage, le pilotage énergétique, le choix des énergies.

L’efficacité énergétique de l’équipement industriel est améliorée par des investissements en équipements plus sobres et diminuer la consommation en optimisant les paramètres d’exploitation. A ce titre, 84 % des magasins du groupe sont en éclairage LED.

  • -48%

    d’intensité de consommation d'énergie sur 10 ans (hors fermes)

  • -18%

    de la consommation électrique des magasins en intensité depuis 2018

  • 84%

    de magasins éclairés par des LED (monde)

  • 87%

    d'électricité d'origine renouvelable (monde)

  • 3

    équivalents maroquineries en autroproduction d'électricité photovoltaïque

Une initiative inspirante

Louviers

Hermès construit à Louviers (Normandie) la première maroquinerie à énergie positive. La première pierre de la manufacture a été posée en septembre 2020. Ce projet de réhabilitation d’une friche industrielle à proximité du centre-ville fait office de preuve de concept pour les futures maroquineries du groupe Hermès.

Inauguration de la maroquinerie de Louviers

Déchets

Facette majeure de la protection environnementale et de la responsabilité sociétale, la gestion des déchets conduit chacun des différents métiers de la maison à tout mettre en œuvre pour réduire leur production, les valoriser ou les traiter.

La grande diversité des métiers ne permet pas une politique globale, au-delà d’un principe général d’éviter la production des déchets et de travailler sur leur fin de vie. La gestion des déchets est donc gérée spécifiquement par chaque pôle industriel par une double politique de réduction des déchets et de valorisation lorsque cela est possible. Les principaux contributeurs sont les tanneries, le textile, le cristal, le cuir, le parfum, et l’immobilier.

Objectifs

La politique de la maison s’oriente autour de deux leviers majeurs :

Réduction de la production de déchets 

  • Innover sur les procédés industriels ou de gestion de production, par exemple par une production « au manquant » vs « au surplus » ;
  • Mener des actions de formation et de sensibilisation à la gestion des déchets, notamment pour le tertiaire ;
  • Réduire les invendus par une gestion commerciale sur-mesure : liberté d’achat des magasins, flexibilité des réassorts et transferts entre magasins.

     

Valorisation des déchets 

  • Faciliter la collecte des déchets et suivre une logique d’économie circulaire en interne et en externe, dès que possible ;
  • Travailler la fin de vie des matières avec les meilleures filières agrées ;
  • Ne pas procéder à des destructions de produits neufs destinés à la vente en France notamment pour l’habillement à échéance[PAB1]  2022 (Loi Agec).

Résultats 2021

  • 10 043

    tonnes de déchets industriels banals (DIB)

  • 2 787

    tonnes de déchets industriels dangereux (DID)

Réduction de l'intensité des déchets industriels

Réduction de l'intensité des déchets industriels
  2019 2020 2021
Intensité DIB (t/M€) 1,03 0,94 1,12
Variation   -9% +19%
Intensité DID (t/M€) 0,92 0,81 0,31
Variation   -12% -62%

 

Recyclage des déchets industriels

  • 44%

    des déchets industriels sont recyclés (hors valorisation énergétique)

     

Retraitement des déchets industriels

  • 86%

    des déchets recyclés et valorisés par rapport au tonnage total de déchets du cuir

  • 100%

    des déchets issus des tanneries et des manufactures cuir sont traités par des filières agréées

Recyclage des déchets non industriels et sensibilisation des collaborateurs 

  • Tous les sites de la maison ont mis en place des dispositifs de tri sélectif ;
  • Tous les collaborateurs ont reçu les écogestes concernant la prévention de production de déchets ou leur gestion.

Pour aller plus loin

Découvrez comment la gestion des ressources s'intègre aux enjeux de notre stratégie « Tous artisans de notre développement durable ».

Télécharger nos documents :